Description du projet

Palais des Beaux-Arts

Ville de Lille

Maitre d’ouvrage : Ville de Lille

Conception Lumière : Lyum

Programmation : Lumières Utile

Installation : Citeos

Le concept

Le palais constitue le premier élément de la scénographie de la place. Il participe par sa mise lumière au spectacle.
La mise en lumière est architecturale, elle révèle les détails et la complexité de cet édifice. Elle prend soin de révéler les différents niveaux de ce magnifique vaisseau de pierre trônant fièrement sur la place de la république.
Le traitement de l’édifice respecte l’ergonomie visuelle. La partie basse de couleur chaude puis le regard s’élève naturellement vers les couleurs froides éclairant le haut de l’édifice. De plus, l’éclairage en contre-plongée grandit artificiellement le bâtiment.
Son traitement fait appel à une série de matériels propres à valoriser l’ensemble mais également les nombreux détails de cette architecture très travaillée. L’éclairage du socle et de son appareillage de pierre depuis la cour anglaise est intégralement repris. Cet effet utilise la largeur de la cour pour placer les appareils à la distance nécessaire de la façade. L’ensemble fournit un léger éclairage général sur la partie basse assurant une accroche visuelle du bâtiment sur la place.
La partie haute de la façade est beaucoup plus travaillée et le concept lumière doit adopter ce concept architectural. C’est ainsi que sont éclairées les colonnes corinthiennes, Les niches et leurs frontons, à l’aide de réglettes lumineuses. Afin de donner du relief à la toiture, les arrêtes des toitures sont soulignées par des traits de lumière ainsi que la frise de toit. Cette lumière en altitude est de teinte froide, alors que la pierre est traitée en teinte chaude et neutre. Comme point d’achèvement, les vases sont également mis en valeur par des réglettes.
Bien évidemment ces appareils sont asservis aux horaires d’ouverture et en fonction des événements de la ville et du Palais des Beaux-arts.

Galerie photos